11/01/2010


Laurent Bourgnon et sa famille sur le Sunreef 70 Power - De la Patagonie à la Polynésie

Partis le 5 mars 2009 de Puerto Montt en Patagonie, Laurent Bourgnon et sa famille ont passé deux mois de navigation à explorer un vaste territoire entre l'Amérique du Sud avant d'arriver sur l'île de Raiatea en Polynésie Française où ils ...

... ont trouvé leur nouvelle maison pour au moins une année. 

Le premier arrêt après Puerto Montt où ils ont fait le premier plein après le départ de la France, fut l'île Robinson Crusoé atteinte après 5 jours de navigation paisible sur l'océan Pacifique. Éloignée de 674 km des côtes du Chili, cette petite île autrefois connue sous le nom de Mas a Tierra, servait de refuge pour les pirates aux 17e et 18e siècles. Quasi déserte avec seulement ses quelques centaines d'habitants, ce havre de paix a  

beaucoup plu aux enfants. L´île doit sa renommé à Daniel Defoe. C´est en effet sur ce petit bout de terre que son héros Robinson Crusoé s´est réfugié durant des années après le naufrage de son bateau. Son roman a d'ailleurs été inspiré par une histoire vraie : celle du marin écossais Alexandre Selkirk. Laurent définit cette escale comme merveilleuse et en garde le souvenir d'une île perdue avec seulement 800 habitants qui vivent sans électricité, sans télévision où l'on peut bien sentir cette authenticité sauvage qui fait rêver les voyageurs venant de loin. 

La prochaine escale fut l'île de Pâques, atteinte après une semaine de traversée. L´île est devenue mythique pour ses nombreuses statues en pierre géantes d'origine inconnue. Mais elle est encore emprunte de mystère puisque les scientifiques débattent toujours pour comprendre les raisons qui ont généré le bouleversement de son écosystème. Située à mi-chemin entre le Chili et Tahiti, la mystérieuse Rapa Nui, a été une superbe leçon d'histoire pour les enfants qui ont pu admirer les statues-moais  

et l'écriture océanique ancienne rongorongo. La famille a pu apprécier une visite approfondie en compagne d´un vieil ami de Laurent, rencontré il y a 28 ans alors que l´apprenti navigateur était de passage avec ses parents. Cet ami qui est aussi historien local a pu faire découvrir les endroits les plus spectaculaires de l'île. Rapa Nui est un paradis végétal avec sa flore et sa faune vierges bien préservées et ses espèces animalières endémiques.  

Certains parcs et réserves naturelles sont bien surveillés et inaccessibles aux visiteurs. Toutefois, suite à une rencontre inattendue avec un vieil ami journaliste, Laurent Bignolas, venu avec une équipe télé pour filmer Rapa Nui pour son émission Faut Pas Rêver et Thalassa, Laurent et les enfants, ont pu accéder à une zone réservée et se réjouir de la beauté sauvage de la flore locale. Laurent et Jules, son fils aîné, ont même participé à l'expédition au sommet de l'île chargés du matériel de tournage pour aider l'équipe à prendre des images époustouflantes de l'île et de ses alentours. Sur terre la famille a pu également pratiquer plusieurs activités comme le vélo et les balades à cheval. 

Après 10 jours d'exploration et de soirées animées en compagnie de leur vieil ami, la famille Bourgnon a mis le cap sur les îles Gambier atteintes en avril 2009. Ces îles sont considérés comme la porte d´entrée des somptueuses îles de la Polynésie Française que Laurent avait hâte de faire découvrir à ses proches. Très peu habitées, les îles Gambier,  

sont un havre de paix et de beauté avec ses îles vierges d'origine volcanique encerclées d´une barrière corallienne de 90 km. Les habitants vivent essentiellement de la perliculture qui se réalisent dans les lagons des Gambier. Les paysages sont marquées par la présence des nombreuses chèvres qui paissent paisiblement sur les pentes des Monts Mokoto et Mukutaka, les plages d´une blancheur éclatante et l'eau turquoise. La famille a visité la plus grande île de l'archipel, Mangareva et ses plus petites îles satellites : Taravai, Aukena et Akamaru, où ils ont pu rencontrer et nouer des liens avec la population indigène fière de sa culture et de sa langue. Les Bourgnons ont tous senti le caractère unique de ces terres perdues et oubliées où la vie se déroule tranquillement dans un espace quasi atemporel.  

Laurent et ses proches ont eu la chance de pouvoir découvrir l'île avec une vieille amie d'enfance mariée avec un gambier et retrouvée après des années. Que de bonheur de pouvoir se retrouver après tant d'années et d'échanger de multiples expériences ! Il a également pu fêter son 43ème anniversaire dans cet endroit accueillant où les gens locaux lui ont offert un cochon entier pour l´occasion. Cette ouverture et cette spontanéité ne cesse d'émerveiller les voyageurs de Jambo. 

Après les Gambiers, la famille a exploré les îles Tuamotu avec ses magnifiques atolls de corail de Raignora et Manihi. L'archipel de Tuamotu est très étendu et égale la surface de l'Europe de l'ouest. La famille Bourgnon a pris un immense plaisir à parcourir les îlots, découvrir les fermes de perles.  

Ils ont aussi longuement pratiqué le snorkeling et la plongée autour des atolls et profité de l´incroyable richesse de la flore et de la faune sous marine. Raingora, le troisième plus grand atoll du monde, enchante les visiteurs avec ses 250 îlots séparés par plus de 100 petits canaux. Laurent a été émerveillé par cet endroit isolé. 

Le prochain arrêt était l'île de Moorea avec ses villages sympathiques éloignée par un chenal de 17 km de Tahiti, l'escale suivante atteinte en juin 2009 où quelques travaux d'aménagement charter ont été effectués sur Jambo. En effet, la famille a décidé de rester au moins une année en Polynésie pour pouvoir profiter pleinement de sa richesse et faire travailler ce bateau exceptionnel qu'est Jambo. Tahiti est l´île la plus grande de la Polynésie avec Papeete comme capitale et centre important pour les collectivités d'outre mer.  

La civilisation retrouvée pendant ces quelques semaines de séjour a fait du bien à tous les membres de famille. Après la sauvage Patagonie et les îlots isolés polynésiens, quelques activités cosmopolites comme le shopping, l'accès internet et les dîners gourmets au Coco (meilleur restaurant local appartenant à l'oncle de Caroline, doté de deux étoiles Michelin, avec une vue prenante sur la voisine Moorea) ont bien diverti nos voyageurs. 

Après Tahiti, la famille s'est finalement installée à Raiatea où ils ont loué une maison et décidé de louer Jambo. Divers types de charters sur mesure sont ainsi proposés, à commencer par les charters thématiques (plongée et de exploration biologique sous marine, pêche et sports aquatiques), jusqu'aux charters de haut de gamme avec un équipage comprenant un chef et une hôtesse. Le bateau étant unique et incomparable à tout autre, Jambo a connu un grand succès auprès de la clientèle internationale.  

Grâce à son passé de brillant navigateur, le nom de Laurent Bourgnon est synonyme de fiabilité, d´exigence et de performance et les standards qu'il délimite lui font une bonne publicité. Son site peut être consulté au www.jambo-charter.com Le choix de Raiatea pour la présente demeure des Bourgnon a été déterminé par la volonté de scolariser les enfants grâce notamment à l´implantation du lycée français pour Jules, son fils aîné de 16 ans. Il n'existe que deux lycées de ce type en Polynésie, à Tahiti et à Raiatea.  

Or, comme la famille préfère la nature et la tranquillité à la civilisation quasi européenne de Tahiti, le choix s´est arrêté sur cette deuxième qui est un compromis parfait. Découverte en 1769 par Thomas Cook lors de son expédition du Pacifique, Raiatea appartient aux îles Sous-le-Vent de l'archipel des îles de la Société. Havai Hui, en langue locale maohi, a un statut d'endroit sacré pour avoir probablement été le berceau du peuple polynésien qui aurait débarqué il y a plus de mille ans sur d´immenses pirogues. Habitée seulement par 12.000 habitants, l'île semble être un vrai paradis sur terre, retrouvé après 28 ans par Laurent Bourgnon, heureux de pouvoir le redécouvrir en famille. 

Tout le monde se retrouve bien dans le nouvel environnement, Laurent se charge des charters tandis que Caroline veille sur l'éducation des enfants. Une belle escapade à Bora Bora, la Mecque du tourisme international et des sports aquatiques entourée des récifs de corail couleur turquoise vif et dominée par des collines et montagnes richement sculptés a permis à la famille de réaliser de superbes photos, Jambo étant venu sur Bora à l'occasion de l'arrivée de la fameuse course de pirogues de Hawaiki Nui Va'a. 

Pour les années à venir, Laurent prévoit une escale à Nouvelle Zélande avec pour objectif d'améliorer l'anglais de sa progéniture. Mais pour l'instant... toute la famille puise un maximum du bonheur polynésien sans vraiment fixer la date du départ. A voir ce qu'apportera le bon vent tropical ! 

Donnez une note :

4 commentaires

21/01/2010 11:54 - Vénus a dit :

Energie

Charlie , il faut ouvrir les yeux et bien lire les DOC qui vous sont founies. Le Cata de Laurent est noins consomateur qu'un autre cata à Moteur,et de même poids. Mais n'allez pas le comparer avec un voilier SVP .
Je partage l'avis de Kounet, cet article n'a rien a faire ici c'est une croisière de luxe sur un cata de 70 pour une famille. Laissons les faire leur croisière mais je ne vois pas ici un quelconque interet pour les voileux que nous sommes .
Ma vision des choses est que notre amis Laurent ne fait de la voile que son business et son métier. Je doute que la voile ne l'interesse plus que ça ....

21/01/2010 10:12 - vince56 a dit :

Il y aura toujours des grincheux ...

Il y aura toujours des grincheux, monsieur kounet, walt Disney l'avait bien compris, et vous en faites parti. Respect à MONSIEUR Laurent Bourgnon, qui sait mener sa vie de rêve avec sa Famille, et c'est pour les ménager et aller très près de côtes qu'il a construit cette merveille de Bateau. Alors respect Monsieur Laurent. Eh, dites moi le grincheux, c'est quoi votre voiture pour aller au boulôt, en Vacances, ou dans votre maison secondaire ? Lui, son Bateau, c'est sa maison, et sa voiture ! Bravo encore à Laurant qui a fait avancer le monde de la voile, la sécurité, et la technologie. Bonnes Ballades, je sui content pour lui et sa famille, plutôt que d'être jaloux. N'est-ce pas monsieur grincheux ? Kénavo de Port-Navalo !

19/01/2010 17:32 - Charlie a dit :

Energie

Détrompez-vous ami Kounet, et renseignez-vous... pour bien connaitre le bateau de Monsieur Bourgnon, son bateau est bien plus écologique que la quasi totalité des voiliers existants (qui ont aussi des moteurs...).
Et comme vous le dites, Monsieur Bourgnon est un vrai marin, il connait parfaitement les questions de l'énergie, et il s'est fait construire un bateau sur mesure, en tenant compte justement, entre autre, de cette donnée essentielle. Si, si, je crois que M. Bourgnon est un exemple, et que son aventure mérite d'être contée.

18/01/2010 16:07 - kounet a dit :

bateau moteur dans voile-news

Je suis choqué de voir un article concernant un voyage en bateau à moteur dans un magazine de voile, mais encore plus de voir une personne comme monsieur Bourgnon faire un tour du monde au diesel. Comment ce fait-il qu'un navigateur maitrisant si bien l'énergie d'éole s'en détourner alors que le monde entier crie au réchauffement de la planète. Ce n'est ni un exemple ni une aventure à conter....

Votre commentaire
Tous les commentaires sont modérés avant publication, afin de garder toute objectivité, les publicités cachées ou contre publicités sont interdites, et leurs auteurs seront black-listés.

Voir toutes les news

Follow us on socials networks

facebook twitter dailymotion google

Abonnez-vous aux flux RSS

Suivez l’actualité de tous nos magazines en vous abonnant à notre flux RSS ou en vous inscrivant à notre newsletter que vous recevrez par email.

S'abonner à un flux RSS

S'abonner à une newsletter