17/09/2009


Raphaëla le Gouvello - "Je souhaite m´investir dans des actions et de la recherche autour des thématiques majeures"

On se souvient du périple de Raphaëla le Gouvello sur les océans en planche à voile, entre 2000 et 2007, et de son appel en faveur du développement durable et de l'accès à l'éducation pour tous.

Depuis qu'elle a remis le pied sur la terre ferme, Raphaëla s'est investie dans de nombreux projets. 

Pour rappel : Raphaëla le Gouvello détient le record toute catégorie confondue ( femme / homme) d´une trilogie transocéanique en solitaire, en planche à voile de 3 océans (l´Atlantique en 2000, le Pacifique en 2003, et l´Indien en 2006). 

Interrogée il y a quelques jours, la Bretonne a pris le temps de faire le point et s´exprime après un long silence... 

Plus d´un an sans communiquer, c´est long ?

Oui, c´est long, et en même temps, c´est court quand on reprend le cours d´une existence à terre avec ses moments doux et ceux plus douloureux, prendre aussi le temps de réfléchir à une nouvelle orientation de sa vie professionnelle, concevoir, re-construire des projets, ... 

Nouveaux projets ? Tu vas repartir sur une traversée ?

Non, celle de l´Océan indien était bien la dernière, qui clôturait ce cycle de 8 ans sur les océans en planche à voile en solitaire. 

Même après 3 ans, les souvenirs sont toujours là aussi forts et intenses, et je garde comme des joyaux certains instants que j´ai vécus sur l´eau, notamment lors de ma traversée de l´océan indien, tous ces temps aussi avec mon équipe, les rencontres, les proches, tout cela est inscrit en moi. Je n´ai plus envie de repartir sur un océan avec ma planche Mahi Mahi en solitaire. Mais il n´est pas dit qu´elle ne reparte pas sur l´eau, par exemple avec un autre planchiste ! ou alors comme ce tour de la Bretagne que nous avons fait qui m´a permis d´aller à la rencontre des gens sur la côte et faire naviguer des jeunes dessus. C´est une planche formidable, en pleine forme et à laquelle je reste très attachée ! Avis aux propositions ! 

Pour toi, c´est fini la planche à voile ?

Oh non ! Je continue bien évidemment à naviguer autant que je peux en fun board quand une bonne dépression s´installe sur nos côtes bretonnes car la passion est intacte ! Et peut-être repartirais-je sur l´eau, sur une embarcation un peu plus grande, plus confortable, et plus conviviale avec d´autres sur un autre projet? Qui sait ! En tout cas, le large me manque. 

Alors, c´est quoi tes nouveaux projets ?

Depuis le tour de Bretagne en 2007, j´ai pris le temps de beaucoup écouter, lire, consulter, participer à des débats, suivre et soutenir des initiatives comme celles développées en Bretagne (Charte des espaces côtiers) ou le récent Grenelle de la Mer. 

Une direction pour un engagement concret m´est apparu clairement, celle de m´investir dans des actions et de la recherche autour des thématiques majeures et des enjeux mondiaux de la préservation de la mer et du littoral, d´un développement durable de la côte et des activités, telle l´aquaculture, que je connais bien en tant que vétérinaire. 

Je suis plutôt une scientifique, alors le grand projet que je monte en ce moment appartient à la recherche. Il s´agit de contribuer à la réflexion et de fournir des outils pour une gestion intégrée de la côte et du littoral, et de faire un focus particulier sur les activités aquacoles sur ce littoral. Réfléchir à toutes les interactions des acteurs sur la côte, la dimension environnementale, la santé ou le bon état des socio-écosystèmes côtiers, en France mais aussi à l´international. Car les 2/3 de la population mondiale vivront près la côte, sur cette bande côtière fragile et soumise à bien des pressions ! 

Vaste programme, dis-moi !

Oui, c´est un grand programme ambitieux sur plusieurs années que j´ai baptisé « Aquacoast Health » (santé aquaculture et côte) que je suis en train de monter avec des partenaires institutionnels et privés, français et internationaux, pour une recherche de financements. Si ce projet voit le jour, je crois que je serai repartie sur une très grande aventure ! Je suis même prête à m´inscrire en fac pour en faire une thèse de doctorat Es Lettres. Mais c´est encore trop tôt pour donner plus de détails. 

Et en attendant ?

Et bien, j´ai déjà commencé à travailler dans cette nouvelle direction ! 

J´ai notamment aidé une association locale qui lutte pour la préservation des fonds marins et la qualité des eaux « Estuaire Loire/Vilaine » (ELV : www.asso-loirevilaine.fr ) à monter un projet scientifique « Evaluation de l´état de santé des masses d´eaux côtières et fonds marins dans le secteur Loire-Vilaine et contribution à la mise au point d´un réseau opérationnel de suivi de la qualité des eaux côtières avec le bio-indicateur des laminaires ». Le travail vient de démarrer en collaboration avec Ifremer Nantes, la station du Muséum d´Histoire Naturelle de Biologie Marine de Concarneau et la société BioLittoral. 

Je dois moi-même effectuer un inventaire et une synthèse des études et des données qui existent sur ce milieu côtier. Un chantier passionnant et indispensable, au coeur du sujet concernant une gestion intégrée des eaux côtières, des bassins hydrographiques,... un point de départ aussi pour mon propre projet. Les laminaires, c´est un peu notre forêt sous l´eau avec un rôle en matière de biodiversité !... 

Nous avons pu rendre possible cette étude pour ELV grâce à un financement mixte, avec la Fondation Total pour la Biodiversité, le groupe Séché Environnement, l´Agence des Aires Marines Protégées, l´Agence de l´Eau Loire/Bretagne et l´Institut d´Aménagement de la Vilaine. 

Tout cela est long, parfois laborieux, il ne faut pas se décourager, surtout dans la morosité ambiante, y croire malgré tout. Bref, c´est comme une traversée océanique ! 

Alors rendez-vous dans quelque temps en espérant avoir de bonnes nouvelles pour ces chantiers en cours ! 

Donnez une note :

Votre commentaire
Tous les commentaires sont modérés avant publication, afin de garder toute objectivité, les publicités cachées ou contre publicités sont interdites, et leurs auteurs seront black-listés.

Voir toutes les news

Follow us on socials networks

facebook twitter dailymotion google

Abonnez-vous aux flux RSS

Suivez l’actualité de tous nos magazines en vous abonnant à notre flux RSS ou en vous inscrivant à notre newsletter que vous recevrez par email.

S'abonner à un flux RSS

S'abonner à une newsletter