06/10/2008


Raid en Turquie - Open way of life

10 Openistes (pratiquants des Open 5.70) accompagnés de Clémentine (séduite par l´ambiance, elle viendra par la suite naviguer en Open), après un voyage sans trop d´aléas, ont embarqué sur leur Hobie cat 16.

1er jour : grand soleil, 10-12 noeuds de vent (juste au trapèze). Au près, les 6 bateaux partent sur une mer bleue de chez bleu et à 27 degrés. 

Après une bonne demie heure les Verroust commencent à ralentir puis tel un albatros manchot orphelin d´une aile, leur cata sancit par l´arrière et ils se retrouvent à patauger auprès de leur esquif blessé. Alain et Myriam Darmayan recueillent Babeth à leur bord, Hervé barbote ! Marco, guide de l´expédition? intervient rapidement et avec l´aide des copains, redresse le Hobie dont une coque avait un peu perdu son tableau arrière... ! D´où une entrée d´eau type cataracte. " Poursuivi par son destin, niqué par la haine ! " (Dixit Marco, guide du raid). 

Il faut alors remonter les bateaux sur les cailloux de la grève, les poser sur des cales en bois, décharger le caïque d´accompagnement. Bruno retrouve ses talents de début de carrière de stratifieur et quoique qu´un peu surpris par les tissus de verre extraits de la cale du caïque et parsemés de thym, de miettes de pain et de tomate, réalise en un clin d´oeil un emplâtre sur le dessous de coque : rapide autant qu´efficace. Marco ponce, prépare le gelcoat blanc, dose le catalyseur à l´estime.  

La température ambiante favorise une polymérisation accélérée. Réparation exemplaire : 2 qui bossent par 35 degrés à l´ombre, 10 qui regardent, jugent, critiquent et commentent, un verre de raki dans chaque main, confortablement assis sur une pierre plate. 

Marco reprend la tension du gréement, resserre quelques boulons et voilà la monture repartie. Il est adroit et compétent le bougre, après quinze ans de raids sur toutes les mers du globe, l´expérience parle. 

Les jours s´enchaînent avec des navigations par une brise thermique peu matinale (permettant des bains prolongés de 7 heures à 11 heures) qui varie entre 5 et 15 noeuds pour des étapes de 3 ou 4 heures d´une crique merveilleuse et déserte à une grève tout aussi extraordinaire sur une autre île.
 

De là, après une copieuse salade locale, certains entament une marche de découverte des canyons voisins, lèvent une compagnie de perdreaux, les autres repartent pour des bords de spi dans une brise de mer plus consistante après 15 heures. Clémentine, seule, navigue à donf au trapèze sous spi. Les derniers explorent les fonds avec palmes, masque et tuba. (Amphores partout mais interdit de prélever)  

Les apérobiques (en vocabulaire « Open » cela veut dire : apéritif musclé en compagnie des chèvres sauvages mais pas farouches) ponctuent la fin de l´après midi et toutes les tapas nombreuses et variées reconstituent les calories perdues dans des baignades sans fin. 

Marco nous dévoile une autre face de son talent en nous préparant des dîners façon Turque avec dorades grillées, brochettes au cumin, boulettes, salades, fruits qui nous aident à passer des nuits idylliques allongés sur les trampolines, les yeux aspirés par un ciel étoilé sans fond ni limites. Seuls les ronflements (qui ? Fanfan étant absent) et les chèvres sauvages venant quémander à coups de museaux les reliefs de nos repas, perturbent le silence. A noter, toutefois, un conflit larvé entre Jean de l´Ile, Anne sa compagne et les renards locaux qui leur piquent une chaussure. 

Rigolades au crépuscule, anecdotes et blagues plus ou moins osées (Julian va avoir une concurrente et Bruno trouve des accents jusqu´alors inconnus) concluent la soirée avant une extinction des feux vers 21 heures. 

Nos Openistes font cyclopes avec leur lampe frontale. C´est normal en mer Egée. 

Bonus : nous avons même droit à une éclipse de lune ou les astronomes ignares écoutent, médusés, les explications techniques d´Alain. Myriam masse médicalement le dos de Bruno, celui de Marco et l´épaule de Babeth traumatisée par une chute de vélo datant de quinze jours. L´huile de massage était naturellement l´huile d´olive locale qui servait aux repas... C´est gras mais efficace ! Gilles Guerite prend l´habitude de réveiller le campement par un « Branle bas petit déjeuner » tonitruant à 6 heures du matin. C´est un souvenir de son passage prolongé dans la Royale ! De toutes façons, les premiers rayons de soleil sont trop virulents pour permettre une grasse matinée. 

De plus, accompagné par Jean Pallu, seuls, ils se contraignent et se forcent à commander cet excellent vin turc que nous sommes 12 hypocrites à consommer. Catherine Hervouet et Marie Gueritte s´étonnent et s´enthousiasment des nuits à la belle étoile, de manger avec les mains... de se laver à l´eau de mer, d´explorer les ruines antiques constamment présentes et de découvrir les fonds, munies de masque et tuba. 

Pour finir en apothéose, la dernière étape se déroule au largue avec 15 noeuds forcissant pour arriver à l´hôtel où le rasoir pour les hommes, la brosse à cheveux pour les femmes, la douche à l´eau douce pour tous, nous redonnent un air civilisé. Couchés à deux heures du matin après des danses endiablées menées par Anne (c´est la soirée « dernière chance », fête du samedi fin de vacances à l´UCPA), levés à quatre heures pour choper l´avion et retrouver Roissy. Spleen et déjà souvenirs. 

Un grand merci à Marco, guide de ce raid, et Clémentine pour ses photos et son humour. 

Ces 8 jours de raid... C´est le pied total ! 

Texte : Hervé Verroust
Photos : tous les participants mais en particulier Anne, Clémentine et Babeth. 

Donnez une note :

1 commentaire

07/10/2008 17:53 - moko a dit :

bravo les Openistes

Ouh, les cachotiers qu'on découvre sur Voiles News et pas un mot sur le site des Open!
On attend le retour des GO pour tout savoir
Ah! les petits veinards!!!Amitié à tous et on vous attend à Hyères pour en savoir +

Votre commentaire
Tous les commentaires sont modérés avant publication, afin de garder toute objectivité, les publicités cachées ou contre publicités sont interdites, et leurs auteurs seront black-listés.

Voir toutes les news

Follow us on socials networks

facebook twitter dailymotion google

Abonnez-vous aux flux RSS

Suivez l’actualité de tous nos magazines en vous abonnant à notre flux RSS ou en vous inscrivant à notre newsletter que vous recevrez par email.

S'abonner à un flux RSS

S'abonner à une newsletter