17/11/2011


SeaFrance - Avenir de SeaFrance : Thierry Mariani a reçu les représentants de la SCOP

Le Tribunal de Commerce de Paris a prononcé le 16 novembre dernier la liquidation judiciaire de l’entreprise SeaFrance, avec maintien de l’activité jusqu’au 28 janvier 2012. Cependant, la décision ...

... de justice accorde un délai supplémentaire jusqu’au 12 décembre prochain pour présenter de nouvelles offres de reprise. 

C’est dans ce contexte encore incertain sur l’avenir de l’entreprise que Thierry MARIANI, ministre chargé des Transports, a reçu ce jour une délégation de représentants du syndicat CFDT. 

A cette occasion, il a évoqué avec eux l’offre de reprise qu’ils ont présentée via un projet de Scop (Société coopérative et participative), qui prévoit de conserver la totalité des emplois de l’entreprise ainsi que ses quatre navires. 

Le ministre a été très attentif à la présentation du projet de SCOP et a proposé que ses services apportent leur soutien technique sans délai. Il a par ailleurs demandé aux promoteurs de la SCOP de préciser leur plan de financement. 

D’ici la fin de la semaine, le Ministère organisera une nouvelle réunion avec les différentes parties prenantes pour faire le point sur les démarches engagées. 

« En tant que ministre des Transports, mon objectif premier est la sauvegarde de l’activité et donc de l’emploi », a déclaré Thierry MARIANI. 

Le ministre des Transports s’était largement saisi de ce dossier, au nom du Gouvernement, en se rendant notamment à Bruxelles le 14 octobre dernier, afin de défendre le plan de restructuration de SeaFrance auprès de la Commission européenne. 

Donnez une note :

Votre commentaire
Tous les commentaires sont modérés avant publication, afin de garder toute objectivité, les publicités cachées ou contre publicités sont interdites, et leurs auteurs seront black-listés.

Voir toutes les news

Follow us on socials networks

facebook twitter dailymotion google

Abonnez-vous aux flux RSS

Suivez l’actualité de tous nos magazines en vous abonnant à notre flux RSS ou en vous inscrivant à notre newsletter que vous recevrez par email.

S'abonner à un flux RSS

S'abonner à une newsletter